Accueil du site Accueil du site > La Haute-Loire > Les actualités > Le Département à l’écoute attentive des personnels et directeurs des EHPAD de (...)

Le Département à l’écoute attentive des personnels et directeurs des EHPAD de Haute-Loire

L’Exécutif départemental exprime sa solidarité envers les personnels, cadres et directeurs d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, qui, jeudi 15 mars dernier, se sont mobilisés une nouvelle fois pour dénoncer leurs manques de moyens et leurs grandes difficultés à s’occuper dignement de leurs résidents.

Le Département, collectivité de la solidarité sociale, assure aussi le rôle de chef de file dans la prise en charge et l’accompagnement des personnes âgées dépendantes. À ce titre, l’Exécutif départemental assure que le Département est pleinement aux côtés des personnels, cadres et directeurs d’établissements d’hébergement des personnes âgées dépendantes (EHPAD), qui œuvrent au quotidien pour le bien-être de leurs résidents.

Deux rencontres en moins de deux mois : déjà le 30 janvier dernier, lors de la précédente journée de mobilisation des personnels et directeurs d’établissements, le Vice-président du Département en charge des Solidarités et de la Maison de l’Autonomie, Michel Decolin, s’était rendu auprès de ceux-ci et avait longuement reçu une délégation. À l’issue de cette rencontre riche en échanges, il avait alors salué l’implication des équipes et du personnel des établissements de Haute-Loire, ainsi que leur conscience professionnelle.

Ce 15 mars, à nouveau, les élus départementaux reconnaissent la place que ceux-ci occupent dans les dispositions de prise en charge des personnes âgées dépendantes, et ils redisent la volonté de la collectivité départementale de les soutenir dans leur travail et leurs missions.
En effet, le Département les aide dans leurs investissements et leur gestion ; nos services leur assurent un accompagnement technique, une aide dans l’élaboration de leurs Contrats Pluriannuels d’Objectifs et Moyens (CPOM), voire même du conseil pour bâtir leurs Plans Pluriannuels d’Investissements.

Sur le plan budgétaire, d’ailleurs, les élus départementaux constatent que la réforme de la tarification n’est pas à la hauteur des attentes et des enjeux pour la Haute-Loire.
Ils soulignent que, malgré toutes les contraintes, la Haute-Loire dispose globalement sur son territoire d’établissements offrant une qualité d’accueil satisfaisante.
 

Le Département veut continuer à accompagner les établissements de Haute-Loire, le mieux possible dans le cadre des moyens qui sont les siens.

 
En son temps déjà, Gérard Roche avait élaboré un dispositif permettant l’aide financière du Département aux investissements des établissements, afin que le surcoût ne retombe pas sur les épaules des résidents ou de leurs familles.
Aujourd’hui, ce dispositif a toujours cours, et le Conseil départemental a voté, en début d’année 2018, une aide exceptionnelle afin que les établissements puissent se doter de rails de transfert, dont on sait qu’ils facilitent grandement les conditions de travail des personnels et améliorent le confort des résidents.
maintien à domicile
La collectivité départementale intensifie aussi ses efforts sur le maintien à domicile, autre grand enjeu concernant les personnes âgées.

Le Département reste très attentif à ce que les établissements de la Haute-Loire puissent continuer à assurer un bon niveau d’accueil, de prise en charge et de soin de nos aînés sur l’ensemble du territoire altiligérien.

C’est bien pour ces raisons que la Commission permanente du Département, le 5 avril prochain, devrait confirmer un avis défavorable, déjà adopté par le Conseil départemental de la Citoyenneté et de l’Autonomie le 9 mars dernier, à l’encontre du nouveau Projet Régional de Santé élaboré par l’Agence Régionale de Santé d’Auvergne – Rhône-Alpes.

Cette position défavorable se justifie au regard de la catégorisation envisagée par ce nouveau Projet Régional de Santé pour la Haute-Loire, qui risque d’entrainer le redéploiement de places et de moyens vers d’autres départements.
Le Département ne veut pas voir supprimés des moyens alloués aux établissements altiligériens, alors que le diagnostic des besoins est bien établi.

Par son soutien réaffirmé aux personnels et directeurs d’EHPAD de la Haute-Loire, l’Exécutif départemental veut aussi pointer le doigt sur la nécessité d’arriver à créer ce qu’il est convenu d’appeler le « 5e risque », qui est régulièrement évoqué et qui reviendrait, tout simplement, à activer la solidarité nationale au bénéfice des personnes âgées.

un ehpad
© Département de la Haute-Loire - mentions légales | Plan d’accès au Département de la Haute-Loire et coordonnées | Plan du site | rss  Flux RSS | facebook  Rejoignez-nous sur Facebook
facebook